Samana

D’est en ouest, la péninsule de Samaná est traversée par la cordillère de Samaná, une chaîne de montagnes dont les sommets arrondis atteignent dans certains cas plus de 500 m. Plongeant abruptement en maints endroits dans les eaux bleues de l’océan ou de la Bahía de Samaná, ces montagnes contribuent de façon remarquable au charme de la région. En outre, leurs versants abritent une végétation étonnante tant par sa luxuriance que par sa grande variété.

Samaná a des allures nettement plus modernes et un aspect plus aéré que la majorité des autres villes dominicaines. C’est que, malgré ses origines anciennes, la presque totalité de la ville a été construite dans les décennies suivant le terrible incendie qui la ravagea en 1946. Aujourd’hui, ses larges artères, ses multiples ronds-points et ses bâtiments modernes lui confèrent un caractère assez singulier, qui n’est pas dépourvu de charme. D’autant plus que Samaná occupe un très joli site, ceinturé de paysages vallonnés en face d’une magnifique baie, la Bahía de Samaná, où mouillent des embarcations de pêche et de plaisance.

Samaná est érigée au creux de la jolie baie qui porte son nom. Cette ville très animée possède un joli petit port, un marché public parmi les plus colorés du pays, quelques hôtels de qualité et plusieurs bonnes tables.