Sainte Lucie

Sainte-Lucie trône au cour même des Petites Antilles, cette portion des Caraïbes qui s’étend à l’est de Puerto Rico en direction des côtes septentrionales du Venezuela. Elle fait partie d’un mince chapelet d’îles connues sous le nom d’îles du Vent, bravant les rigueurs de l’Atlantique pour former la queue des Antilles. Bien que l’île tout entière ne fasse que 616 km2, soit 43 km de longueur et 23 km de largeur entre ses pointes, elle bénéficie d’une riche diversité géographique.

Des exotiques savanes côtières balayées par les vents aux sommets montagneux en passant par la luxuriante forêt tropicale humide, Sainte-Lucie a beaucoup plus à offrir aux voyageurs que des plages de sable blanc. Au pied des magnifiques Pitons se succèdent en effet des récifs de corail, des parcs marins, des réserves naturelles, des sources thermales, des chutes et des douzaines d’anses isolées.

Tous les vendredis soir, Gros Islet organise son fameux Friday Night Jump-up, soit une fête de rue, à l’angle de Dauphine Street et de Marie Therese Street. De telles célébrations communautaires en plein air s’inscrivent dans les traditions des Caraïbes depuis des siècles, mais celle-ci a débordé des cadres locaux pour devenir un véritable attrait touristique.

Tranquille en semaine, Soufrière change complètement d’allure les vendredis et samedis soir, alors que la ville tout entière fait joyeusement la fête. La foule s’agglutine autour des puissants haut-parleurs qu’on installe à l’angle de Clarke Street et de Bay Street, ou encore, à l’occasion, devant l’hôtel de ville, sur Bridge Street, pour entendre des musiciens sur scène, profiter de l’animation créée par des disques-jockeys ou célébrer un quelconque événement communautaire.